Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 21:12




La Fondation Médicale Reine Elisabeth (FMRE) finance chaque année des recherches barbares et inutiles sur les singes à l'Université Catholique de Louvain.


Le message que vous envoyez en signant la pétition :

Madame, Monsieur,

J'aimerais attirer votre attention sur le destin des singes dans les laboratoires belges d'expérimentation animale.
Des animaux avec des électrodes dans le cerveau, qui sont emprisonnés pendant des années et utilisés pour les expériences les plus horribles . .C'est la réalité quotidienne pour les primates qui sont utilisés comme animaux d'expérience.

En Belgique le plus grand utilisateur de singes c'est la KUL (Université Catholique de Louvain). Au laboratoire « Gasthuisberg » de la KUL on utilise des singes pour des tests absurdes et dépassés ! Les singes qui sont emprisonnés là sont utilisés pendant plusieurs années pour des expériences neurologiques.

Comment une université « catholique » peut-elle à ce point manquer de respect pour d'autres êtres vivants ? Essayez un instant d'imaginer l'angoisse, la souffrance et la détresse de ces animaux.

Cette souffrance cachée est venue à mes oreilles via une campagne de la Coalition Anti Vivisection (CAV). La CAV n'est pas contre la recherche scientifique, mais elle estime que cette recherche doit se faire d'une manière moderne et respectueuse de l'éthique. Je souscris entièrement à leur point de vue.

C'est pourquoi il est incompréhensible que la Fondation Médicale Reine Elisabeth (FMRE) soutienne financièrement de telles pratiques. Pour cette raison je demande instamment à la FMRE de supprimer immédiatement son soutien à toutes les expérimentations sur des singes.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

MERCI !

Repost 0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 20:40




Deux cents lémuriens au Biopark d'Archamps, combien à Marseille? Combien vont devoir souffrir pour soi disant nous permettre de mieux vieillir?

 


S’il est légitime de lutter pour une meilleure santé, il est urgent que la recherche médicale évolue dans ses pratiques. En effet des millions d’animaux souffrent et meurent chaque année en Europe dans les laboratoires, alors qu’il existe des méthodes alternatives à l’expérimentation animale.
Aucune espèce ne peut être le modèle biologique d’une autre : les tests sur les souris, la plupart du temps ne sont pas valables pour les rats ! Le modèle animal ne peut remplacer le modèle humain sans risques graves pour la santé des hommes.

Madame Le Ministre,

Je sollicite de votre haute bienveillance d’être entendu(e) au sujet de l’expérimentation animale. Plus précisément, sur l’utilisation des microcèbes dans l'étude du vieillissement cérébral et de la maladie d'Alzheimer dans les laboratoires en France, notamment au Biopark d’Archamps (Haute Savoie) et au laboratoire de La Timone à Marseille (INCM,CIC-UMPCET- Université de la Méditerranée).

La « Notice d’Antidote » n°18 de mars 2 009 publie l’analyse du Dr Kellie Heckman, chercheur spécialisée dans la génétique comportementale, à propos de l'utilité et de la validité du modèle lémurien microcèbe. Ses conclusions sont accablantes. Elles vous ont été transmises par l’association Oïkos Kaï Bios dans son courrier du 4 mai 2009.
Etant donné les recommandations du Dr Kellie Heckman, je souhaiterais que le modèle lémurien soit abandonné dans toutes les recherches dont celles qui concernent la maladie d’Alzheimer et que toute licence accordée en France soit retirée.

Ceci en attendant une interdiction de l’utilisation des primates en Europe, et, à terme, de tout animal dans tous les laboratoires.

Une refonte totale de la validation des médicaments s’impose. C’est une question de santé publique. Les expériences sur les animaux ne sont pas valables pour les hommes, témoin les 20 000 morts par an en France dues aux médicaments testés sur les animaux.

Aux USA, 96% des écoles de médecine (soit 126 institutions) n'emploient plus les animaux dans l'enseignement.
Ils ont fait le pari des méthodes alternatives à l’expérimentation animale. Celles-ci ont fait leurs preuves. Elles sont plus rapides, plus efficaces et moins coûteuses. Attendrez-vous que les Etats-Unis nous dépassent sur ce point ?

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à cette lettre.
Je vous prie d'agréer, Madame le Ministre, l’assurance de mon respect.

Texte de la pétition :

A l’attention de Madame Valérie PECRESSE, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Deux cents lémuriens au Biopark d'Archamps, combien à Marseille? Combien vont devoir souffrir pour soi disant nous permettre de mieux vieillir?

Nous, signataires de cette pétition, demandons l’abandon du modèle lémurien (microcèbe de Madagascar) et de tout autre animal pour l’étude du vieillissement (maladies neurodégénératives). Le microcèbe est utilisé au Biopark d’Archamps et à Marseille ( projet pharmaCOG).

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PETITION

AUTRE PETITION EGALEMENT A SIGNER ICI

MERCI

Repost 0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 20:37

L'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (Oaba) a interpellé le préfet de l'Ardèche, par un courrier datant du 6 août, concernant le festival de rodéo et musique country Équiblues, qui se déroulera du 12 au 16 août à Saint-Agrève.

« Plusieurs "spectacles" avec bovins et équidés sont annoncés. Parmi ces spectacles, figurent des "Bull Riding" (rodéo ou monte de taureaux) et "Roping" (bovins et veaux attrapés au lasso par des cavaliers).


Deux spectacles particulièrement violents pour les animaux qui sont susceptibles de leur occasionner souffrances et blessures. » Le courrier interroge ainsi : « Conformément aux dispositions de l'article R. 214-85 du code rural interdisant la participation d'animaux à des "jeux et attractions pouvant donner lieu à mauvais traitements dans les foires, fêtes foraines et autres lieux ouverts au public", nous souhaiterions savoir quelles dispositions ont été arrêtées par l'autorité préfectorale afin que l'intégrité physique des animaux soit respectée. »

source

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 20:40




Ajoutez votre signature à des milliers de supporters du "Projet Liberté pour les Primates" qui veulent un véritable changement pour les primates dans les laboratoires. Il est trop tard pour aider les huit macaques né à Yerkes, mais vous pouvez avoir un impact pour des décisions futures. Vos messages seront envoyés au Sen. Kennedy.

Voici la traduction :

"Monsieur Kennedy,

Je suis préoccupé(e) par la douleur et la souffrance infligées inutilement à des primates dans des laboratoires américains. Actuellement, le National Eye Institute finance depuis plus de 50 ans des expériences similaires --- coûtant aux contribuables plus de 100 millions$ chaque année - qui n'ont à ce jour, pas fourni de nouvelles informations visant à aider les personnes malades.

Je voudrais vous demander d'enquêter sur le National Eye Institute pour déterminer par vous- même où les déchets et les doubles emplois existent et d'examiner les techniques utilisées.

Une attention particulière devrait être accordée aux universités financées par les impots qui reçoivent des subventions ayant des antécédents de violation de la Loi sur la Protection des Animaux.

La cruauté envers les animaux est toujours un problème dans les laboratoires américains et une priorité pour moi.

J'espère que vous prendrez en considération mon opinion.

Merci."


PETITION

Merci pour les primates exploités et torturés dans les laboratoires

Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 22:05




Site web :

PRODA

Les organisations signataires communiquent :

Pour exprimer notre plus profond mécontentement, gêne, confusion et indignation contre toutes les initiatives que l'Association des Sociétés de Chasseurs des Pyrénées et de la Catalogne Centrale (AGRUPCAT) avec le soutien du ministère de l'Environnement de la Generalitat de La Catalogne, réalisent dans certaines écoles catalanes, sous le thème de "La chasse".


PETITION

Merci pour les animaux
Repost 0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 18:22

JE TRANSMET :

En apprendre plus ===> CLIQUEZ ICI





Monsieur,

Au Québec/Canada, pour soigner les troubles de la ménopause, les laboratoires Wyeth-Ayerst utilisent l'urine de juments en gestation pour produire un médicament appelé "Prémarin".

Les juments utilisées pour produire ce médicament sont réguliérement inséminées artificiellement et elles passent les 8 mois suivants sans voir une seule fois la lumiére du jour. Par centaines, elles sont attachées et confinées en permanence dans de toutes petites stalles, leur urétre relié à un tube qui entraîne directement leur urine à couler dans une poche.
Elles ne peuvent ni bouger ni se coucher normalement.

Les juments malades ou qui ne sont plus aptes à fournir assez d'urine sont automatiquement envoyées aux abattoirs.
Les poulains qu'elles mettent au monde sont conduits dans des parcs d'engraissement pour être ensuite, soit exportés vivants au japon ou envoyés dans l'un des 4 abattoirs situés au Canada.

Le droit d'améliorer la santé de certaines femmes ne donne pas droit à une souffrance intolérable pour d'autres.

Depuis le début du temps, les chevaux ont rendu d'inestimables services à l'homme.

Il est inacceptable que notre pays, non seulement encourage mais subventionne de telles atrocités.
Ils existent d'autres médicaments du même type qui sont conçus sans aucune cruauté et fabriqués à base de plante ou de produits synthétiques.

Je ne vous demande donc rien de moins, que de mettre fin à la production de "Prémarin" et ainsi mettre un terme à la souffrance de ces animaux.

SIGNEZ CETTE PETITON POUR SAUVER " LA PLUS BELLE CONQUETE DE L'HOMME", VOUS POUVEZ AUSSI COPIER/COLLER CETTE LETTRE (sur le lien de la pétition).

Elle seras remise aux :

MINISTRES DU CANADA

Premier Ministre Paul Martin: pm@pm.gc.ca
L'honorable Ujjal Dosanjh- Ministre de la santé: Dosanjh.U@parl.g.ca
L'honorable Andrew Mitchell- Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire:
Mitchell.A@parl.gc.ca

MINISTRES DU QUEBEC

Philippe COUILLARD- Ministére de la Santé et des Services sociaux: ministre@msss.gouv.gc.ca
Margaret F.DELISLE- Ministére de la Santé et des Services sociaux: ministre.deleguee@msss.gouv.gc.ca
Yvon VALLIERES- Ministére de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation: ministre.mapaq@mapaq.gouv.gc.ca


Prémarin et la souffrance des chevaux

NB : n'oubliez pas DE VALIDER VOTRE SIGNATURE ! (lien reçu dans votre boîte mail, surveillez vos spams)

Repost 0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 17:20

JE RELAIE CET APPEL :

Ce sont des personnes formidables, très dévouées pour les animaux.
Mais en procès avec les chasseurs, qui tentent de les dissuader de continuer de venir au secours des animaux.

S'il vous plait, aidez-les.


Appel à dons
Aidons un couple de défenseurs de la faune se trouvant dans la ligne de mire des chasseurs


Anne-Marie et Jean-Marie Hardouin ont toujours été attirés par la nature et le monde animal. Depuis plus de vingt ans, ils observent et photographient la faune. Ils ont organisé des expositions pour faire découvrir les animaux sauvages et encourager à préserver la nature. AM et JM ont dénoncé plusieurs actes de braconnage. Ainsi, ils sont connus des
chasseurs. C’est pourquoi, les considérant comme des opposants gênants, ces derniers tentent de les intimider et de les dissuader de continuer de venir au secours des animaux.

En mars 2006, le couple Hardouin avait surpris deux chasseurs déposant du Temik (poison violent prohibé) dans des terriers de renards. Par la suite, AM et JM ont reçu régulièrement des appels téléphoniques (anonymes et injurieux) en pleine nuit.
A cela, se sont ajoutés des coups de klaxon de chasseurs passant devant leur maison. A plusieurs reprises, des cadavres de
volailles ont été déposés à l’entrée de leur habitation. En avril et mai 2007, ils ont été choqués en découvrant, devant leur portail, des renardes et renardeaux massacrés. Ils avaient déposé plainte, et France 3, s’étant déplacée sur place, avait parlé « d’actes de barbarie ».

Ensuite, les chasseurs ont fait pression sur des fermiers pour que ces derniers interdisent à AM et JM l’accès aux terres où ils avaient l’habitude de photographier et filmer la faune. Le couple a aussi reçu des courriels contenant des images d’animaux sauvages tués cruellement.
A tout cela, s’ajoutent les innombrables menaces et insultes lorsqu’ils croisent des chasseurs dans la nature.

Les représailles des chasseurs ne s’arrêtent pas là. Ils ont monté un stratagème pour leur nuire financièrement : ils déposent des plaintes, basées sur de fausses accusations. JM et AM ont été convoqués à la gendarmerie suite à la plainte d’un piégeur : elle n’a pas abouti, celle-ci étant sans fondement, mais a demandé des frais d’avocat pour prouver leur
innocence. Un responsable de chasse a également déposé plainte, ce qui a eu pour conséquences d’engendrer de nouveaux frais d’avocats et de nombreux déplacements. Cette affaire est toujours en cours.

Récemment, les chasseurs n’ont pas hésité à s’en prendre physiquement à Jean-Marie. Alors qu’il se promenait seul sur un chemin public le 22 novembre 2008, plusieurs chasseurs en ont profité pour l’agresser.
Après l'avoir encerclé, trois d’entre eux l'ont fortement malmené (JM s’est vu proscrire des jours d’ITT) et ont détruit son matériel audio (d'un montant de 500 euros). JM a déposé plainte et doit, une fois de plus, mandater son avocat.

A ce jour, JM et AM ont versé à leur avocat des frais d’honoraires s’élevant à 2485 €.
Pour pouvoir terminer les 2 procès, la rémunération de leur avocat nécessite 2515 €.

C’est pour cela que Jean-Marie et Anne-Marie se tournent vers vous pour faire appel à votre générosité.
Tout don, si petit soit-il, leur permettra de poursuivre les procès en cours et de continuer de venir en aide aux animaux sauvages. Merci pour votre soutien.

M. et Mme Hardouin Jean-Marie
Hameau La Croix de Maltot
76890 Saint OUEN DU BREUIL
http://www.naturesauvage76.com/

Nous DEVONS les soutenir, car ils se sont toujours battu pour les animaux, au risque de leur vie et malgré de nombreuses difficultés
Merci pour eux et pour les animaux qu'ils continueront a sauver !

Infos complémentaires :

Si vous préférez un virement bancaire plutôt qu'un chèque ou mandat, voici l'indentité bancaire de JM et AM :

-France :
Banque/Guichet/N° compte/Clé : 30027 16054 00020106201 59

-International :
IBAN : FR76 3002 7160 5400 0201 0620 159
BIC : CMCIFRPP


Repost 0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 02:34


Les menaces et violences diverses ne sont pas rares pour les laboratoires pratiquant l'expérimentation animale en Suisse. Cet «éco-terrorisme» revient sur les devants de la scène après la profanation la semaine dernière du caveau familial des Vasella dans un cimetière de Coire.

Les grands groupes pharmaceutiques tels que Novartis (voir ci-contre) et leurs patrons ne sont pas les seuls à servir de cible aux mouvements anti-expérimentations animales. Les menaces et violences font partie de la vie courante des laboratoires universitaires travaillant avec des animaux en Suisse.

Ainsi à Genève, le professeur Denis Duboule, généticien au département de zoologie et biologie animale de l'Université, est régulièrement victime de tags à son domicile privé de la part du mouvement ALF, le Front de Libération des Animaux. «Durant un certain temps, je regardais même sous ma voiture, histoire de vérifier s'il n' y avait pas une bombe », raconte-t-il. Le mouvement fait partie des organisations surveillées de près par le SAP à Berne (voir ci-contre.)

La discrétion recommandée

Si l'accès aux animaleries de l'université de Genève (UNIGE) est très protégé, il estime que la meilleure protection face aux éco-terroristes est de rester discret sur le sujet. «Mieux vaut aussi communiquer et pratiquer la transparence sur les travaux au sein de nos labos. Car les entreprises privées, qui communiquent souvent moins que les instituts académiques, sont davantage sujettes à l'imagination du public, avec les risques que cela comporte».

Pour le professeur Duboule, ce sont surtout les espèces animales utilisées en laboratoire qui sont déterminantes pour s'attirer les foudres des militants anti-vivisection. Ainsi, l'Université de Genève, qui ne s'occupe que de souris et de rats, connaît moins de soucis que l'Université de Fribourg, qui élève des singes pour le compte de l'unité de neurophysiologie de son département de médecine. Un institut à nouveau sous les feux de la rampe puisqu'il fait face depuis mai dernier à une initiative de 3 organisations - dont la Ligue suisse contre la vivisection - demandant la fin des expériences sur les primates.

Menaces de mort

Son responsable, le professeur Eric Rouiller, s'est souvent frotté aux militants anti-expérimentations animales. Lui et deux de ses collaborateurs ont déjà reçu à leur domicile des menaces de mort anonymes et leur institut a également été la cible des tagueurs. «Il y a une quinzaine d'années, 2 collègues avaient en outre été molestés lors d'un débat public», ajoute-t-il.

Le professeur se montre aussi discret sur la sécurité autour de l'animalerie de l'Université. «Les mesures de sécurité et de surveillance sont fortement présentes», se borne-t-il à déclarer.

Eric Rouiller se dit inquiet de la profanation du tombeau des Vasella. «Ce n'est pas dans la culture suisse de passer aux actes de cette façon», note-t-il. Mais il relativise cette violence auxquels les chercheurs doivent faire face parfois: «Cela fait partie des risques du métier. On doit vivre avec».

source

Christine Talos

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 23:48

CLIQUEZ ICI POUR LA RUBRIQUE AIDE ENVOI DE MAILING

 

 

 

 

 

 

 La fourrure est un meurtre

Avec ses 2300 magasins dans le monde entier Max Mara Fashion Group est une des plus grandes sociétés de distribution dans le monde entier. Parmi les marques les plus connues et répandues sont Max Mara et Max & Co.

Max Mara est considérée comme l'une des plus importantes marques de pret-a-porter, faisant la promotion d'un style classique et sobre. Mais ce que cette société ne dit pas, c'est combien d'animaux meurent pour leurs collections chaque année, pour leur fourrure sous forme de garnitures, de chapeaux, d'écharpes, ou même de manteaux de fourrure.

Les collections de Max Mara ont beaucoup de garnitures en fourrure véritable. Ils considèrent que la fourrure est branchée alors qu'ell appartient à  un animal merveilleux.
Comment peut-on tuer un renard ou un vison, prendre la peau de leur corps, juste pour mettre sur un chapeau ou une veste en spectacle sur un podium ? Quelle est la différence entre le renard, un animal intelligent et social, et les animaux de compagnie à qui tout le monde donne des droits ? N'ont-ils pas les mêmes sentiments, la même crainte, n'ont-ils pas le même droit de vivre libre sans être en cage et torturés ?

L'industrie de la fourrure est à la recherche d'une meilleure image et de plus de profits importants grâce à la mode des entreprises comme Max Mara, que tout le monde connaît et apprécie, de sorte qu'ils peuvent vendre des articles en fourrure pour beaucoup de gens qui ne sont jamais entrer dans une boutique de fourrures.

Pour stopper la propagation de garnitures de fourrure et sauver les animaux en cage des fermes à fourrure, nous devons convaincre Max Mara Fashion Group d'arrêter la production de ces sanglants vêtements de leurs marques, tout comme de nombreux concepteurs, des entreprises de mode et des magasins à travers le monde l'ont déjà fait.

C'est la raison pour laquelle il a été décidé de lancer une campagne mondiale de lutte contre cette société.


Une campagne qui continuera jusqu'à ce que la société devienne sans fourrure.
Boycottez Max Mara Fashion Group - Prenez part à cette campagne !



POUR PRENDRE PART A CETTE CAMPAGNE ===> CLIQUEZ ICI

MERCI pour les animaux victimes de la mode

Repost 0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 18:26
Merci Nicole...




Repost 0

Recherche