Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 08:35

JE TRANSMET :




LIRE ARTICLE ICI


Depuis dimanche 27 septembre, date d’ouverture de la chasse, mon cœur saigne. Il ne pourra jamais cicatriser complètement , même avec le temps.

Léa, mon bébé a été tué volontairement par des chasseurs . Ils ont découpé le grillage du parc dans lequel elle se trouvait depuis peu et l’ont certainement attirée avec de la nourriture , tel du maïs.

Léa, laie de 5 ans, emblème de l’association LA FORET DE LEA, hyper affectueuse a été assassiné. Léa a du se diriger vers les chasseurs croyant recevoir des caresses mais elle a eu droit à des coups de feu à bout portant.

Léa est partie de la même façon que sa pauvre mère et tant d’autres.

J’ai donc porté plainte pour acte de cruauté sur un animal , symbole de l’association , acte de malveillance, vol, dégradation volontaire d’un bien, violation de domicile.

Les assassins c’est à dire celui qui l’a tué , celui l’a dépouillé, ceux qui vont la manger doivent être punis sévèrement

Léa, Léa, tu n'as plus rien à craindre, il n'y a pas de chasseurs au paradis ,
ils sont tous en enfer près du diable


Hommages à léa sur le site http://www.laforetdelea.org

Les assassins de Léa doivent être punis sévèrement

IMPORTANT : vous devrez VALIDER VOTRE SIGNATURE pour que celle-ci soit prise en compte

Repost 0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 07:30

DU SITE : http://www.actuanimaux.com./

Alors que le cheval est souvent qualifié comme étant « la plus belle conquête de l’Homme », nous continuons de les transporter et de les abattre dans des conditions plus que contestables afin qu’ils finissent dans les assiettes de quelques consommateurs inconscients.


On ne compte plus ces images et ces vidéos d’une cruauté parfois insoutenables où les équidés, connus pour être d’une extrême sensibilité, connaissent les pires souffrances avant leur mort.


Aujourd’hui, pour vivre, il n’est plus nécessaire de manger du cheval !

 Nous sommes au 21ème siècle !


Le cheval doit donc être définitivement bannis de nos assiettes et redevenir à part entière un ami, pour nous seconder dans le travail ou nous accompagner dans ces ballades à travers la campagne, et que nous aimons tant !


Nous demandons au Ministère de l’Agriculture l’interdiction de commercialisation,
d’importation et d’introduction de la viande de cheval sur le territoire français.

L’humain ne mange pas le cheval,  il le respecte !


Signez la pétition contre l'HIPPOPHAGIE


MERCI


Repost 0
Published by Cléopha - dans PETITIONS CLOSES
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 07:04

Hier, mercredi 30 septembre, s'est ouvert à Paris la semaine de la mode ou « Fashion Week ». Or, si celle-ci reste le rendez-vous inconditionnel des adeptes de la haute couture, elle pourrait toutefois prendre une tournure différente cette année. En effet, la fondation Brigitte Bardot marquera également l’événement afin de manifester contre le recours à la fourrure, encore largement ancré de nos jours. Ainsi, du 30 septembre au 7 octobre 2009, trois véhicules aux couleurs de la campagne et arborant des slogans tels que « Fourrure, signe extérieur de cruauté » défileront, elles aussi, symboliquement sur le parvis de la gare de Lyon.

Loin d’être de l’histoire ancienne, la fourrure a connu une recrudescence au cours des dernières années au sein de l’univers de la mode. D’après l’association de protection animale One Voice, 50 millions d’animaux seraient sacrifiés chaque année (hors lapins) pour l’industrie de la mode. En 2007, le chiffre d’affaires de l’industrie de la fourrure a atteint 15 milliards de dollars. L’Europe est loin de faire figure d’exemple, 70 % de la fourrure d’élevage mondiale y étant produits. Si certains animaux sont piégés et tués directement dans la nature, généralement illégalement, la filière d’élevage dédiée au commerce de la fourrure fait appel à des procédés guère plus reluisants. Outre des conditions de détention et d’abattage faisant peu de cas du bien-être animal, celle-ci fait fi d’un réel manque de transparence quant à la provenance, voire la race même, des animaux.

En illustre la
saisie effectuée en France chez quatre fourreurs en septembre 2006, lors de laquelle fut découverte une vingtaine de sacs contenant des peaux d’animaux interdits de commercialisation tels que le loup, le lynx, le puma mais également le chat et le chien. Ce cas, non isolé, reflète la pratique de certains fourreurs qui consiste, par exemple, à vendre de la fourrure de chien sous l’appellation « Loup de Corée » ou « Dogue de Chine ».

source

Repost 0
Published by Cléopha - dans INFORMATION
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 20:43




Les images tournées en 2005 par la PMAF, que nous n’avons pas souhaité rendre publiques jusqu’à aujourd’hui, montrent des conditions de manipulation des chevreaux inacceptables.


En 2005, un ex-éleveur de chèvres a alerté la PMAF sur les conditions dans lesquelles sont transportés les chevreaux males issus des exploitations laitières, vers les abattoirs. Traditionnellement, les chevreaux étaient collectés dans les fermes par des volaillers, et donc transportés dans des petites cages normalement destinées au transport de volailles.


Lors d’une enquête menée en 2005 et 2007 sur le marché aux bestiaux de Parthenay, la PMAF a constaté que ces conditions de transport perduraient. Une enquête alors filmée par nos enquêteurs a révélé que les chevreaux étaient projetés sans ménagement, dans des cages à poules superposées sur plusieurs niveaux. Dans ces cages, les chevreaux ne pouvaient pas se maintenir debout sans plier les genoux. De plus, elles ne contenaient pas de sol solide et de ce fait, les chevreaux se trouvant aux étages inférieurs n’étaient pas protégés de la chute des déjections de leurs congénères.


La PMAF a immédiatement jugé ces conditions de transport illégales au regard de la Directive européenne qui protège les animaux en cours de transport. Nous avons donc alerté le ministère de l’Agriculture, et la Direction départementale des services vétérinaires qui ont alors porté à notre connaissance une note de service ministérielle, donnant une toute autre analyse de la réglementation et autorisant les transports des chevreaux en cages à poules !!??

En 2006, en 2007 et en 2009, la PMAF a dès lors interpellé la Commission européenne et lui a proposé de diligenter au plus vite une inspection sur le marché de Parthenay, en envoyant des inspecteurs de son bureau vétérinaire et alimentaire (Food and Veterinary Office).


En avril dernier, la Commission de Bruxelles a répondu à notre demande, puisque ses inspecteurs se sont rendus sur le marché concerné. Le résultat ne s’est pas fait attendre !


Lors d’une réunion qui s’est tenue le 24 septembre dernier au ministère de l’Agriculture, à laquelle la PMAF a été conviée, il nous a été annoncé que la note de service autorisant le transport de chevreaux dans des cages à poules sera abrogée, et que le transport des chevreaux se fera désormais dans des conditions conformes à la réglementation.


La PMAF a rappelé qu’elle continuerait à être vigilante sur ce dossier, et notamment sur les conditions de manipulation des chevreaux.


Grâce à vous, la PMAF reste mobilisée sur les routes de France !

===> VOIR LA VIDEO

Repost 0
Published by Cléopha - dans INFORMATION
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 17:00
Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 18:06



===> LIRE L'ARTICLE

Pétition adressée à : Stephen Harper 1er ministre et à Gerry Ritz (ministre de l'agriculture)


Des responsables gouvernementaux au Canada, ont exhorté M. Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture à ne pas interdire les importations de fourrure de chat et de chien, en prétendant qu'une telle interdiction affaiblirait la position du Canada contre l'interdiction des produits du phoque par d'autres pays.

Ce sentiment va à l'encontre de la vaste majorité des Canadiens qui dénoncent la chasse annuelle au phoque et les efforts du gouvernement pour protéger le commerce de fourrure de phoque. Un récent sondage a démontré que 86 % des Canadiens appuient le droit de l'UE d'interdire le commerce des produits dérivés de phoque, tandis que 79 % sont opposés au gaspillage de l'argent du gouvernement pour défendre cette chasse commerciale.

En outre, un nombre estimé à 2 millions de peaux de chiens et de chats sont originaires de Chine, où la réglementation est quasi inexistante et la souffrance animale est extrême. Et parce que le Canada n'a aucune exigence d'étiquetage concernant les vêtements de fourrure, il est presque impossible pour les consommateurs d'éviter la cruauté.

Les États-Unis et l'Union européenne interdisent l'importation de fourrures de chiens et chats. Maintenant il est temps pour le Canada d'emboîter le pas ! Dites au Premier ministre Harper et au ministre de l'Agriculture Ritz que vous ne tolérez pas l'importation de fourrure de chat et chien - et l'abattage commercial des phoques.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci

Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 10:47
Je transmets une pétition dont l'auteur est le président de la SPA de Sarrebourg en Lorraine :

Il faut sauver les chèvres de M. Fernand


petition

ATTENTION !! Vous devez cliquer sur le mail que vous venez de recevoir pour comptabiliser cette signature.
Si vous ne recevez pas le mail, vérifiez dans vos "courriers indésirables" ou "spam"

__________________________
___________________________

A l'attention de : Mr le Maire de la ville de SARRALBE - 57 -

Monsieur le Maire,

Par cette pétition, je souhaite interpeler la population sur votre volonté de détruire un espace de vie et de respect de l'animal sur une parcelle de votre commune.

En effet, vous avez mis en demeure un de vos habitants en l'accusant de faire de l'élevage et d'avoir installé des bâtiments agricoles
construits en toute illégalité.

Mr Fernand n'est pas éleveur : il s'occupe avec soins de quelques chèvres et gallinacées.

Toute personne en France a le droit de posséder un animal ( article L 214-2 de la protection animale) dans les conditions définies par la protection animale à condition de ne pas les maltraiter (article 4 sur les abris et l'alimentation - L214-3 de la protection animale).

De plus, les logements prévus pour le bien-être de ces animaux sont TOTALEMENT amovibles.

L'absence de structures serait un délit, ce qui n'est pas le cas.
Je suis venu moi-même avec un autre enquêteur et je n'ai pu constater que la bonne santé physique et morale de ces animaux.

Aucune plainte du voisinage a été déposée depuis la création de ce petit parc familial et ce, depuis 2002. Ces animaux font la joie des enfants et des pensionnaires de la maison de retraite proche sans oublier les automobilistes de passage dans votre ville ! Même le Républicain Lorrain en a fait des éloges dans un article paru le 28 juillet 2009.

En résumé, je vous rappelle qu'il ne s'agit pas d'élevage, mais des animaux détenus à titre familial et que les constructions sont totalement amovibles et ne peuvent constituer une infraction.

Je vous serai gré d'annuler cette mise en demeure envers Mr Fernand et de le laisser soigner ses animaux comme il le fait si bien depuis tant d'années !

Patrick BRAUER, responsable du refuge de Sarrebourg.


Lien vers le texte : http://spasarrebourg.jimdo.com/
Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 08:58

BRUXELLES, Belgique, September 28 /PRNewswire/ -- L'European Circus Association (ECA) a annoncé aujourd'hui qu'elle entamait des procédures judiciaires contre l'Autriche et la Ville de Luxembourg pour contester leur interdiction des animaux dans les cirques. Le Président de l'ECA Urs Pilz l'a annoncé au Parlement européen, où l'ECA et ses partenaires ont remis un rapport à l'euro-députée Doris Pack, Présidente de la Commission culture et éducation du Parlement européen, sur les prochaines étapes de la résolution du Parlement européen sur le cirque de 2005, qui notait qu'il était souhaitable que le cirque classique soit mieux reconnu comme faisant partie de la culture européenne, en ce compris la présentation.


"Nous avons attendu près de cinq ans que la Commission européenne prenne ses responsabilités et conteste l'interdiction autrichienne", a déclaré M. Pilz".Le droit pour les cirques classiques de présenter des animaux bien soignés dans des conditions de bien-être doit être établi une fois pour toutes. Un traitement égal pour toute la communauté du cirque et l'application de la loi signifient également que les interdictions établies par les autorités locales, comme la Ville de Luxembourg, doivent être invalidées."


L'Autriche a instauré une interdiction des animaux non-domestiques dans les cirques en janvier 2005. La Commission européenne a établi que l'interdiction autrichienne contrevenait à l'article 49 du Traité européen et a entamé des procédures judiciaires contre l'Autriche. Mais la Commission a clos le dossier sous la pression des activistes du droit des animaux. En juin 2009, le Médiateur européen a terminé son investigation et a conclu que la Commission avait "abdiqué son rôle de gardienne du Traité". Il a recommandé que la Commission reprenne la procédure ou donner une raison valide de ne pas le faire.


M. Pilz a souligné la popularité jamais démentie de la présence d'animaux dans les cirques en Europe. Des donnés de l'Irish Arts Council montrent que plus d'Irlandais ont assisté à des représentations de cirques en 2006 qu'à des représentations d'opéra, de danse contemporaine et de ballet pris ensemble. Une étude de marché a montré que 6,4 millions d'Allemands se sont rendus au cirque en 2006 ou en 2007. Un échantillon choisis au hasard a démontré que 86% des personnes interrogées pensent que les animaux sont une part essentielle du cirque.

L'ECA réaffirme son engagement fort en faveur du bien-être des animaux. L'association a également annoncé un nouveau programme d'Engagement, selon lequel les membres de l'ECA rendront public leurs avancées, et a fait part de son intention de mettre en avant chaque année un cirque pour son excellence et son innovation dans le soin apporté aux animaux.


Pour télécharger des traductions de ce communiqué de presse, des vidéos et des photos, rendez-vous sur: http://www.ecapress.info

http://www.europeancircus.info

European Circus Association

source

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 09:50



http://www.laforetdelea.org/

27 septembre : Léa a été abattue

L'ONCFS a découvert des traces de sang et du poil de sanglier pas loin du parc... Léa est décédée. Il y a enquête

 

Les ou le chasseur ont donc commis 3 infractions :


- acte de malveillance (découpage du grillage)

- violation de domicile ( ils se sont introduits sur une propriété privée)

- meurtre d'un animal apprivoisé, domestique


LIRE L'ARTICLE EN LIGNE..



REPOSE EN PAIX innocente créature loin de ce monde cruel !

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 07:25

Comuniqué : La CONVENTION VIE ET NATURE dépose plainte contre la France pour non protection de l’ours pyrénéen.



La CVN saisit la Commission Européenne d’une plainte contre la France qui, en violation de la directive CEE 92 43 du 21 mai 1992, n’a pas pris les mesures effectives pour sauver l’ours pyrénéen.

Un important document juridique, technique, relatant l’historique du dossier ours est remis à BRUXELLES pour demander l’arrêt de la chasse dans les PYRENEES puisqu’il est acquis que ce sont quelques chasseurs en battues qui amenèrent l’espèce au seuil de son extinction.

Souvenons-nous de MELBA, CANNELLE, BALOU, ultimes victimes du loisir de mort tombées après des milliers d’autres au cours des derniers siècles.

Le tribunal administratif de TOULOUSE, à la requête d’un comité écologique ariégeois, vient de suspendre l’arrêté d’ouverture de la chasse en ARIEGE pour sauvegarder, d’une part l’ours, d’autre part les grands tétras et les lagopèdes alpins.

La CVN, avec l’immense majorité des Ariégeois, pas plus arriérés que les médocains d’hier n’étaient « médocons », se réjouit de cette première décision, sans doute éphémère mais qui en annonce d’autres plus définitives.

Bien sûr, certains lobbies s’agiteront de manière tout aussi outrancière que le firent les tueurs de tourterelles de GIRONDE et face à ces déclamations et gesticulations, les décideurs feindront de redouter une émeute en cas d’interruption de la chasse, à l’instar de ce qu’ils firent, durant vingt ans, face aux tirs de mai dans le MEDOC.

Il fallut l’intervention opiniâtre des protecteurs de la Nature pour faire cesser le mauvais folklore des braconniers de tourterelles.

Il faudra sans doute plusieurs décisions juridictionnelles pour libérer les Pyrénéens mais cela viendra.

Les plus coupables, en ces affaires, ne sont pas les adeptes d’un loisir anachronique . Ce sont les politiciens démagogues et irresponsables qui apportent leur soutien à « leurs amis chasseurs », contre la volonté de la majorité des citoyens et contre l’intérêt général supérieur de la préservation de la biodiversité.

Si nous voulons sauver l’ours, le tétras, le lagopède et tous les autres, il est nécessaire d’arrêter la chasse, fut-elle au cochonglier.

Il y a loin entre les discours vertueux des décideurs et leurs actions anti-pédagogiques envers certaines fractions de la population.

Ces décideurs devraient tenir un langage de vérité, de courage, de fermeté à l’égard d’hommes qui perdurent à adopter envers la Nature des comportements d’hier, des comportements de mépris de l’animal, être sensible.

La majorité des citoyens, désormais hostile à la chasse, demeure silencieuse et passive.

Il est à craindre que certains groupuscules se livrent, dans les jours prochains, en ARIEGE, à des exactions lors de manifestations dont VALENCIENNES, en mars dernier, ARBASSE, précédemment, apprécièrent la Nature.

La violence brutale, le vandalisme, le vocabulaire insurrectionnel signent la marginalisation d’un monde de la chasse vieillissant et souffrant d’une fièvre obsidionale, favorisant l’émergence de courants vindicatifs, à côté d’hommes plus pondérés et plus conscients de la nécessité d’évoluer.

Le malheur de la Nature en ce pays réside dans la médiocrité de sa classe politique qui, au lieu d’informer, de responsabiliser, d’éclairer le citoyen, s’abaisse à relayer des revendications dont les politiques connaissent parfaitement le caractère contraire à l’intérêt général et à cette écologie dont ils se réclament tous comme le vice aime à se parer du masque de la vertu.

CONVENTION VIE ET NATURE POUR UNE ECOLOGIE RADICALE.

Note :

Cochongliers ou sanglochons :

Pour accroître la prolificité des sangliers, certains chasseurs croisèrent l’espèce avec des porcs domestiques. Au lieu de deux marcassins, la laie croisée en offre six ou sept.-09 Pour réduire le nombre des cochongliers, il faut arrêter la chasse et trouver d’autres modes de régulations faisant appel, notamment, à la prédation naturelle dès que cela s’avère possible.

Vieillissement du monde de la chasse :

Il meurt plus de chasseurs qu’il n’en naît. Il naît plus d’opposants à la chasse qu’il en meurt. Le gouvernement vient par décret d’autoriser la lieutenance de louveterie jusqu’à 75 ans, puisqu’il existe encore en ce pays des « lieutenants de louverterie » qui affrontent désormais, à défaut de loups, des renards et autres petits carnivores précieux aux équilibres écologiques.

Peut-être serait-il temps de sortir du Moyen-âge !

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article

Recherche