Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 17:59


Destinataire

conseil general de haute savoie


On a éliminé toutes les ressources naturelles de nourriture du loup, et seuls les troupeaux de moutons peuvent les nourrir maintenant.

Pour revenir en arrière, pas très loin , en 1992, le loup est réapparu sur le territoire français. Il ne s’agit pas d’une simple réintroduction mais d'un phénomène naturel.

Après de nombreuses persécutions il avait semble-t’il quitté l’hexagone vers 1939.
Malgré cette éradication qui semblait totale, le voilà revenu sur son territoire.
Son ADN confirme qu’il venait d’Italie.

Mais le retour des loups dans notre société moderne pose énormément de difficultés.
Comme la chasse (qui est maintenant dépassée, car on ne chasse plus pour la survie, c’est- à -dire pour se nourrir, mais uniquement par plaisir, certains appellent ça du sport !)
le véritable problème serait surtout l’élevage ovin.

Alors quels sont les rôles des parcs nationaux ?

Ne serrait-ce pas la conservation de la faune et la flore ?

Il n’est pas très difficile de voir et de comprendre qu’une grande majorité approuve le retour du loup en France.
Il faudrait que le gouvernement ai de lui-même un avis plus marqué sur ce problème, comment peut- on se permettre de dire « vous pouvez tuer certains loups et pas d’autres ». Il est même très logique de penser que si l’on commence à en tuer, ils se déplaceront (migrerons) les un après les autres.

Et les éleveurs auront participé à l’élimination du loup. Souvenez vous que les forêts de France étaient peuplées aussi de lynx et d’ours (Une pensé pour Cannelle tuer par les chasseurs dans les Pyrénées atlantiques) . Les chasseurs dans ce cas, ont contribués à la disparition du loup.

On ne s’attaque pas aux chasseurs sans doute par peur. Bien sûr, dans tout ce contexte il faut comprendre que le berger vit de ses animaux.
Et c’est là que le rôle de l’état et des parcs nationaux devraient jouer.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci pour votre signature

Repost 0
Published by Cléopha - dans PETITIONS CLOSES
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 17:29

Horse Dragged to Its Death 


Dimanche 3 Janvier 2010 au matin en Grèce, une jument gestante  a été traînée sur une distance de 2KM derrière une voiture avant d'être abandonnée dans un fossé. Encore en vie et hénissant de douleur, ses deux pattes étaient brisées et elle souffrait de blessures profondes. Un vétérinaire l'a euthanasiée.

Des témoins de l'incident l'ont immédiatement signalé à la police et la personne apparemment responsable riait et se vantait de son crime.  La police n'a pas arrêté la personne qui a pourtant admis ouvertement être l'auteur de cette atrocité.

UN MAIL EST A ENVOYER : CLIQUEZ ICI

Pour information, cette personne est un ancien policier ......

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PETITION

Merci

Repost 0
Published by Cléopha - dans PETITIONS CLOSES
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 09:34
je diffuse :




A l'attention de  :
TGI de Besançon

Je reprends l'article à lire sur : http://www.cpepesc.org/Elevage-de-visons-a-Emagny-25-un.html

"Elevage" déplorable de visons à Emagny près de la vallée de l'Ognon(25)

Là bas à Emagny (25), un éleveur n’a aucun scrupule à élever des visons dans des cages exiguës, à l’air libre et dans la plus totale illégalité. Plusieurs milliers d’animaux s’entassent sur quelques centaines de mètres carrés.

Depuis 2002, la CPEPESC s’attelle à obliger l’administration et le responsable de cet élevage à respecter la réglementation en vigueur. En vain, jusqu’à ce premier jugement.
Voir sur : http://www.cpepesc.org/JUSTICE-Elevage-de-visons-en.html

Rappel des faits :

Cet établissement est placé sous le régime de la déclaration depuis le 23 juillet 1985 (récépissé n°58-7) qui autorise l’actuel responsable, Monsieur Eric RAUNET a élevé 1000 animaux à fourrure.

Or, depuis de nombreuses années, cet élevage fonctionne dans la plus totale illégalité comme l’inspecteur des installations classées le constatait déjà au printemps 2002 :

en réalité le nombre d’animaux détenus est largement supérieur au seuil de l’autorisation fixé à 2000 spécimens par la rubrique n°2113 de la nomenclature ICPE ; selon l’Inspectrice des Installations classées contactées à l’automne dernier, l’élevage de M. RAUNET comportait au moins 8000 animaux en juillet 2006 !!

- l’exploitant n’a pas porté à la connaissance du préfet les modifications importantes d’installations et d’exploitations survenues depuis la délivrance du récépissé de déclaration ce qui constitue une infraction aux articles L. 512-15 et L. 512-18 du Code de l’environnement,

les conditions actuelles d’exploitation ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur (règlement sanitaire départemental, décret n°77-1133 du 21 septembre 1977, etc.) :

• en ce qui concerne la gestion des effluents d’élevage puisque M. RAUNET ne respecte pas les normes sanitaires : cette installation ne dispose d’aucun système de traitement des effluents, les déjections des 8000 visons atterrissent directement, sans aucun traitement, dans le milieu naturel.

• en ce qui concerne les conditions d’élevage déplorables pour les animaux enfermés par deux, voire parfois par trois, dans des cages étroites et exiguës (cf. pièce n°9).

Pourtant, malgré ces constats accablants, les deux plaintes déposées devant le parquet du Tribunal de Grande Instance de Besançon ont été classées sans suite, respectivement le 15 novembre 2003 et le 12 février 2004.

Pressée par notre association, la préfecture se décide enfin le 25 août 2006 à mettre en demeure l’exploitant de régulariser sa situation au regard des exigences du Code de l’environnement : elle oblige Monsieur RAUNET à déposer dans un délai de six mois un dossier de demande d’autorisation et réclame la réalisation de travaux et de mesures conservatoires (clôture autour de l’élevage, pose de sols étanches, gouttières, mise en place d’une aire de stockage des fumiers, etc.) à exécuter dans un délai n’excédant pas trois mois.

En décembre 2006, la CPEPESC constate que les travaux n’ont pas encore été effectués. Elle décide alors de porter l’affaire devant le tribunal administratif en demandant à ce que le préfet soit enjoint de faire exécuter sous astreinte les mesures qu’il a lui-même prescrites.

Courant 2007, soit postérieurement à notre requête, la préfecture essaie encore de faire bonne figure en ordonnant à Monsieur RAUNET de consigner une somme de 20 000 euros correspondant aux travaux de mise en conformité de l’élevage. Mais, non seulement cette somme est foncièrement insuffisante car elle ne permet de répondre qu’à deux mesures de l’arrêté de mise en demeure du 25 août 2006, mais en plus, à la date du jugement, l’exploitant n’y avait toujours pas satisfaite !

Par sa décision rendue le 28 février 2008, le tribunal de Besançon a estimé que la requérante était parfaitement fondée à demander l’annulation du refus d’agir du préfet et l’a enjoint, sachant que l’état actuel de l’exploitation représentait un danger pour la protection de la nature et de l’environnement, de faire procéder d’office, aux frais de l’exploitant, à l’exécution des mesures prescrites par l’arrêté de mise en demeure ; les travaux devront avoir commencé à l’expiration d’un délai de trois mois avec astreinte de 100 euros par jour de retard. Rendez-vous est donc pris pour le début du mois de juin…

La CPEPESC se satisfait de cette décision même si elle aurait préféré que le tribunal ordonne la fermeture pure et simple de cet établissement tant son responsable a profité d’une situation illicite au détriment du bien être des animaux et aux nez et à la barbe de l’administration et de la municipalité.

Dans une zone naturelle boisée classée !

NB : Pour être complet, la CPEPESC a également saisi, tout récemment, le tribunal administratif pour demander l’annulation de la révision simplifiée du POS de la commune qui autorise l’extension des bâtiments d’élevage de Monsieur RAUNET dans une zone naturelle désignée actuellement en espace boisé classé.

Affaire à suivre.

Nb de complément d’information du 12/07/2008 : La révision simplifie du POS d’Emagny a été annulée.

IL Y A ENCORE DU TRAVAIL A FAIRE ! C'EST HONTEUX DE VOIR CES VISONS CURIEUX MAIS MALHEUREUX, QUI NE PEUVENT QUE SE TENIR DEBOUT SUR DES CAGES SANS FOND !

IL FAUT QUE CET ELEVAGE CESSE ! LA FOURRURE N'A PLUS LIEU D'ETRE !

« Ces femmes qui continuent d’acheter des manteaux avec de la vraie fourrure.
Il leur manque les deux plus importantes choses nécessaires à une femme :
du cœur et de la sensibilité. » Jayne Meadows, actrice.


Pour la suppression de l'élevage de visons pour la fourrure à Emagny


IMPORTANT SVP : n'oubliez pas de VALIDER votre signature en cliquant sur le lien reçu dans votre boîte mail
Repost 0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 22:11



La Directive Européenne REACH ( Enregistrement, Evaluation, Autorisation des Produits Chimiques) impose aux industriels de l'Union Européenne de re tester 30 000 substances chimiques pour la sécurité du consommateur.

Aucune espèce ne pouvant être le modèle biologique d'une autre, nous demandons, avec de nombreux scientifiques européens, l'Abandon des tests obsolètes, barbares et aléatoires sur les Animaux, et le soutien aux tests cellulaires Valitox et à TOUTES les méthodes substitutives à l'expérimentation animale, issues des progrès de la science !

NON aux Tests sur Animaux ! OUI à la Biologie Moderne !

N'oubliez pas de VALIDER votre signature en cliquant sur le lien que vous recevrez dans votre boîte mail (surveillez vos spams)

MERCI de votre signature

Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 11:03

Buddy, dragged to death Dec. 30, 2009


Nous, les signataires, demandons au tribunal de Denver au Colorado de délivrer une peine maximale de 3 années d'emprisonnement à Steven Clay Romero, accusé d'avoir volé et trainé derrière son camion sur une distance de 3 Miles le 30 Décembre 2009, un berger allemand nommé Buddy, plus 100000 $ d'amende et un an de probation pour ce crime horrible. Ne laissez pas impuni le crime horrible d'un chien innocent. Compte tenu du passé criminel de M. Romero, nous pensons qu'il représente une menace pour la société et ce crime  n'est que le début de ce qui pourrait conduire à des conséquences pour l'avenir inimaginable et tragique.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci pour Buddy

Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 10:41


A baby seal having been clubbed is being dragged along by a hook in its head


Nous devons soutenir les efforts des Associations IFAW et PETA pour stopper le massacre des phoques de Terre-Neuve !


Texte de la pétition adressée au premier ministre canadien, au chef libéral, au gouverneur général du Canada ainsi qu'au ministre canadien des Pêches et Océans. 15 000 signatures sont espérées. 


J'ai récemment pris connaissance, via Internet,  de la relation croissante entre le Canada et la Chine concernant le commerce de fourrure. Il est inadmissible de la part du Canada d'envisager d'autoriser la fourrure de chat et de chien dans le pays afin de poursuivre le massacre des phoques de Terre-Neuve, qui a été condamné par le reste du monde pendant des décennies.

 

Je compatis avec la majorité des Canadiens qui se sont opposés à l'abattage durant des décennies, et qui ont vu leurs impôts gaspillés pour le subventionner. Je vous demande  d'examiner les demandes de la communauté internationale pour mettre un terme à la chasse au phoque pour de bon. C'est le travail de tout gouvernement d'écouter la volonté du peuple. Mais ce n'est manifestement pas le cas au Canada. Je croyais que le Canada était une nation démocratique ? S'il vous plaît arrêtez cette chasse au phoque, immédiatement avant que l'image de votre pays ne soit endommagée de façon définitive !

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci pour les phoques

Repost 0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 17:05





En Juin 2009, PETA Allemagne a demandé à la Princesse Stéphanie de Monaco d'user de son influence pour que les organisateurs du Festival International du Cirque cessent d'utiliser des animaux sauvages. Il n'est pas encore certain que les animaux sauvages continuent d'être exposés, mais PETA a urgemment besoin de votre aide pour montrer aux organisateurs que leur festival est suffisamment spectaculaire sans animaux !

La souffrance des animaux dans les cirques
est un domaine qui a été abordé dans de nombreux pays européens, et l'Autriche, la Bulgarie, la République Tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la Hongrie, Malte, la Pologne, la Slovaquie et la Suède ont tous interdit les cirques employant des animaux sauvages.

La formation de ces animaux sauvages n'est obtenue que par la violence et la pression. Les enquêteurs de PETA États-Unis et les autres filiales internationales ont toujours découvert que les employés des cirques frappaient les éléphants, les tigres et d'autres animaux sauvages  à la tête, les oreilles, le tronc, les pattes et d'autres parties de leur corps avec des bullhooks et d'autres objets.

===>
CLIQUEZ ICI  POUR VISIONNER "Dans les coulisses du cirque"

S'il vous plaît aidez à  mettre un terme à la souffrance de ces animaux en écrivant à l'organisation du festival pour leur demander de laisser la cruauté hors du cirque, en SIGNANT CETTE PETITION

Merci pour les animaux captifs et maltraités dans les cirques


Repost 0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 16:48




S'il vous plaît, signez cette pétition pour écrire aux autorités chinoises et leur demander de renoncer à leur intention d'introduire la tauromachie l'année prochaine.

La presse espagnole a récemment annoncé un accord entre le gouvernement chinois et le torero Manolo Sánchez concernant l'importation d'une centaine de vaches et de taureaux afin de débuter une ferme d'élevage en Chine. La construction d'une arène  est prévue en Octobre 2010 et serait inaugurée par deux corridas. Des corridas sont programmées pour  2011.

La Ligue Contre les Sports Cruels s'est associé avec Animal
du Portugal et CAS International des Pays-Bas afin de stopper ce projet. Il est impensable qu'un pays n'ayant pas d'histoire tauromachique puisse envisager d'adopter une telle forme cruelle de divertissement. De plus en plus de villes à travers le monde interdisent les corridas, nous ne pouvons pas accepter que cette pratique puisse naître dans d'autres nations.

S'il vous plaît écrivez aux autorités chinoises maintenant et aidez à protéger les animaux innocents !

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci pour votre aide

Repost 0
Published by Cléopha - dans PETITIONS CLOSES
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 18:51


 

 

UN PETIT GESTE POUR UNE GRANDE CAUSE !


www.actuanimaux.com pour sauver des animaux :


cliquer et faites cliquer vos connaissances sur http://www.actuanimaux !

 

 

 
Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 09:41

Protection Environnement - Un comité consultatif d'experts indépendants sous l'égide de la FAO a fait un certain nombre de recommandations pour limiter le commerce international de certains animaux aquatiques, en vertu de la Convention internationale sur le commerce d'espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, indique un communiqué de la FAO.

Cette convention a pour but de protéger les espèces sauvages dont le statut est en train d'être directement affecté par le commerce international, a précisé lundi, la FAO dans un communiqué de presse publié à son siège à Rome, en Italie.

La convention ne vise pas à protéger les espèces en voie de disparition pour des raisons différentes.

Une fois qu'une espèce est classée par la Convention internationale sur le commerce d'espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), sa commercialisation à l'échelle internationale est soumise à des niveaux de contrôle qui varient selon son statut allant du commerce contrôlé à l'interdiction formelle.

Les propositions, soumises par les différents signataires de la CITES, demandent aux pays membres de contrôler le commerce international de certaines espèces de requins et de coraux et l'interdiction formelle de la commercialisation à l'échelle internationale de l'espèce Atlantic blue fintuna.

Ces espèces seront prises en compte lors de la 15ème conférence des signataires de la CITES prévue à Doha au Qatar du 13 au 25 mars 2010.

Le comité consultatif est composé de 22 experts internationaux des pêches issus de 15 pays différents.

La conférence des signataires de la CITES va prendre la décision finale concernant la composition de la liste des espèces proposées.

source

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article

Recherche