Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 10:10

 

 

Des images comme le collectif ne souhaite plus en voir dans le département.

Des images comme le collectif ne souhaite plus en voir dans le département.

 

LE tract est explicite : « Les animaux ne sont pas des clowns. Ne soyez pas complices de genre de spectacle… Rejoignez notre collectif ! »


Le collectif en question, dénommé « Sans grille, sans chaîne », dit avoir « pour but de sensibiliser les habitants des Ardennes aux conditions de détention des animaux sauvages dans les cirques ».
Fraîchement créé, il est animé notamment par Françoise Renerte, ancienne adhérente de la SPA et actuellement membre, par ailleurs, de la Fondation Bardot. « Nous comprenons très bien qu'il soit intéressant, voire pédagogique de proposer aux enfants, notamment, de voir des animaux sauvages. Mais que ce soit alors dans des vrais parcs animaliers, où les bêtes évoluent dans un semblant de contexte naturel. Et ne sont pas enfermés dans des cages ou enchaînés… », explique-t-elle.


« Trimballés par tous les temps »


Ce sont les cirques qui sont principalement dans le collimateur du jeune collectif qui cherche à s'étoffer et à trouver des relais dans le département.


« L'idée est de faire pression sur les communes pour qu'elles refusent d'accorder des emplacements et donc le droit de s'installer et de donner des représentations à des cirques qui possèdent des animaux sauvages traités de manière dégradante… »


Déjà, l'an passé, Françoise Renerte avait écrit au maire Claudine Ledoux après le passage au parc des expos de plusieurs cirques. « Trouvez-vous pédagogique de faire subir aux enfants cette exploitation de l'animal, d'insinuer qu'il est normal qu'un animal vive en cage toute sa vie, qu'il est normal qu'il soit (parfois) travesti en être humain (chimpanzé en jupette…), qu'il est normal qu'on l'oblige à adopter des positions qui ne lui sont pas naturelles (éléphant faisant le poirier) et se révèlent douloureuses… Trimballés de ville en ville par tous les temps, les animaux sont attachés ou enfermés à vie dans des cages remorques exiguës d'où ils ne sortent que quelques minutes par jour… »


La réponse de la ville n'avait pas vraiment satisfait Françoise Renerte : « On m'a assuré que les dresseurs possédaient les certificats de capacité réglementaires. Soit. Mais ce n'est pas un argument ! Ce que nous souhaitons, c'est que Charleville et le maximum de collectivités ardennaises prennent un arrêté et interdisent aux cirques animaliers de faire étape ici. »


A noter que le collectif a déjà fait appel aussi à la DSV, Direction des services vétérinaires. « Mais on nous a rétorqué ne pouvoir éventuellement intervenir que suite à une plainte… »


SOURCE

 

Contacter le collectif via le site www.sansgrillesanschaine.com

Partager cet article

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article

commentaires

Recherche