Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 11:23

We ask the Indian government to end this cruel and barbaric practice

 

L'auteur de cette pétition tient à remercier chacune et chacun d'entre vous qui signeront et partageront cette pétition. Votre aide est grandement appréciée.

 

Nous demandons au gouvernement indien de mettre fin à la pratique cruelle et barbare de l'ours dansant !

En Inde, des oursons le plus souvent minuscules et fragiles sont capturés et malmenés par les braconniers : laissés dans l'obscurité sans nourriture ni eau.

Puis ils sont  attachés à un poteau dans le village où les enfants tourmentent les oursons déjà bien assez effrayés.

Avant l'âge de 6 mois, le museau de l'ourson est percé à l'aide d'un fer rouge, sans anesthésie pour y passer un anneau et une corde.

Avant l'âge d'un an, leurs dents sont cassées avec un marteau - sans anesthésie.

 

Entre 60% et 70% des petits meurent avant qu'ils puissent être formés. Les petits survivants souffrent sous les coups et de famine pour les rendre dociles. Dans la nautre, les oursons passent normalement au moins deux ans avec leurs mères, il n'est donc pas difficile d'imaginer leur peur ainsi soumis à une existence contre nature.

 

Pour former l'ours à danser, des charbons ardents sont placés sous ses pieds et le formateur tire sur la corde forçant l'ourson à se tenir debout. Sous son collier épais, des entailles sont faites pour infliger plus de douleur, pour obtenir toute l'attention de l'ours et le respect complet.

 

Une fois l'ours en position debout, les formateurs frappent chaque patte arrière avec un bâton. Pour éviter la douleur, l'ours soulève chaque pied. Finalement, l'entraîneur n'a plus qu'à frapper le sol pour que l'ours lève les pieds et il devient un "ours dansant". Une tappe sur le museau force l'ours à plier ses pattes sur son nez dans un geste destiné à amuser le public.

 

On enseigne à l'ours à craindre son propriétaire, aucun problème lorsque l'animal est jeune. Comme l'ours devient de plus en plus fort, le propriétaire, qui a besoin d'exercer un contrôle complet, renforce sa crainte en le frappant au visage avec des bâtons et des cordes.

 

Si l'ours montre un signe de rébellion, la corde dans le museau est tirée et, dans de nombreux cas, le museau est re-percé pour exercer un contrôle par la poursuite de la douleur. En fin de compte, l'esprit est brisé. Une fois formés, les ours se déplacent avec leurs propriétaires durant huit ou neuf mois de l'année, souvent sur de longues distances et la plupart du temps à pied.

 

En moyenne, ces ours travaillent environ 6 heures par jour et jusqu'à 10 heures pour des occasions spéciales comme les mariages, les festivals et les foires. Sur les routes le formateur peut permettre à son ours d'avoir suffisamment de marge de manœuvre sur la corde pour se nourrir de fourmis ou autres insectes. La vie sur la route est difficile pour les ours et le propriétaire, aucune forme d'aide médicale n'est disponible pour les deux.

 

Les ours peuvent souffrir et mourir, du stress, des méthodes de formation, de gastro, de maladies respiratoires et d'infestations par les vers. Lorsque l'aide médicale est nécessaire, les propriétaires consultent rarement un vétérinaire, préférant demander aux anciens du village des conseils. 

 

Beaucoup sont transportés au Népal, au Bangladesh ou au Pakistan, où ils sont tués pour  la consommation. 

 

Pour d'autres on récolte la bile de leur vésicule biliaire pour la médecine orientale. L'Inde est le 4ème plus grand fournisseur de vésicule biliaire au Japon selon le trafic international.

 

Le "Sloth Bear" indien est aussi l'ours utilisé comme appât dans les combats au Pakistan (l'ours est ligoté, puis des chiens sont jetés sur lui. Les ours qui survivent à ces combats, sont conservés en place pour lutter de nouveau après que ses blessures aient guéri. Un ours ne supporte généralement que 3 combats avant qu'il ne soit littéralement mis en pièces.

 

Même si l'ours Lippu est un animal protégé en vertu de l'annexe 1 de la Loi sur la protection de la faune indienne depuis 1972, plus de 100 oursons par an sont victimes du braconnage pour le commerce de l'ours dansant. Voici les chiffres :

 

Un total de 60% ​​à 70% des oursons meurent avant la formation. 

20% dû au choc de la séparation de leur mère 

20% à 40% meurent pendant le transport 

20% meurent lors de la manipulation au début de la formation

 

40% des petits restants meurent au cours de leur première année.

 

L'espérance de vie d'un ours dansant est de 7 à 8 ans alors que dans la nature ll peut vivre durant 30 ans 

 

===> CLIQUEZ SUR CE LIEN pour signer

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche