Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 15:06




One Voice s’élève contre ces voix qui affirment que parce que des dauphins sont nés en captivité, ils y sont heureux. Un dauphin, qu’il soit né en milieu sauvage ou en captivité reste un dauphin avec son répertoire comportemental, ses besoins affectifs et sociaux.

Naître en captivité

Si l’environnement dans lequel on grandit peut influer dans une certaine mesure sur le comportement, un dauphin né en captivité demeure un dauphin. C’est-à-dire un animal hautement social, curieux, et ayant besoin d’espace pour vivre. Naître et grandir en captivité n’implique en aucune façon que le dauphin soit devenu un animal domestique. C’est et cela reste un animal sauvage.

Des privations sociales

Les dauphins comptent parmi les espèces animales les plus sociales et chaque individu va tisser au cours de sa vie des liens affectifs avec ses congénères. Ces liens affectifs sont très forts et se traduisent par de multiples caresses et d’échanges sonores. Ils sont essentiels à l’équilibre psychologique de chaque individu. Or, ces comportements sociaux ne peuvent s’épanouir dans le cadre de la captivité où quelques individus si ce n’est parfois un seul évoluent dans un bassin aux proportions toutes limitées. Ces privations sociales vont induire diverses perturbations chez le dauphin (même s’il est né en captivité) allant de l’ennui à une profonde détresse psychologique se traduisant notamment par des comportements stéréotypés ou des automutilations.

La captivité n’est pas synonyme de bonheur

Les dauphins sont des animaux extrêmement intelligents, sensibles et curieux qui vivent et se déplacent au sein de territoires très vastes. En dehors de leurs activités sociales, les dauphins consacrent une grande partie de leur temps à la chasse et peuvent parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en une journée. Contrairement à ce qu’affirment les delphinariums, la captivité n’est pas synonyme de bonheur et de sécurité, un argument bien fallacieux pour justifier ces pratiques. Les dauphins, des animaux sauvages parfaitement adaptés à leur environnement marin ont besoin de chasser, de se déplacer sur de grandes distances. Les priver de ces comportements en les confinant à des espaces clos et en les nourrissant de poissons morts est contre nature et entraîne un ennui et une profonde détresse psychologique, même chez des individus nés en captivité qui n’ont jamais connu ces comportements dans la nature.

Des privations sensorielles aiguës

De plus, les dauphins passent leurs journées dans des bassins désespérément vides, aux parois lisses et austères. Pour des animaux si curieux, passant énormément de temps à explorer leur milieu, ce vide est générateur d’un profond ennui. Du côté des delphinariums, cet ennui est providentiel et entretenu car il permet de mieux canaliser l’attention des dauphins vers les dresseurs lors des représentations. Représentations souvent très bruyantes au cours desquelles on engage le public à crier et qui induisent un stress aigu pour les dauphins nés en milieu sauvage ou nés en captivité.

L’élevage de dauphins en captivité : une activité hautement lucrative

One Voice dénonce la captivité des dauphins et les arguments fallacieux ayant trait aux dauphins nés captifs qui n’ont d’autres objectifs que de justifier une activité hautement lucrative. Les dauphins nés en delphinariums ont les mêmes besoins comportementaux et physiologiques que ceux nés en pleine mer.

source

Partager cet article

Repost 0
Published by C & L - dans INFORMATION
commenter cet article

commentaires

Recherche