Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 09:23

 

 

L'industrie de la laine australienne insiste et persiste dans  la tradition cruelle du mulesing et est revenue sur sa promesse de mettre fin à la mutilation barbare d'agneaux en 2010. Comme l'industrie de la laine australienne n'a pas tenu sa promesse, il est maintenant temps pour le gouvernement australien de prendre des mesures pour éliminer le mulesing.

Qu'est-ce que le mulesing ?

 

Le mulesing est la mutilation chirurgicale, sans utilisation d'anesthésie, de moutons. La zone de peau au niveau de la queue de l'animal est découpée avec des ciseaux, laissant une plaie béante sanglante. Le but du mulesing est de créer une vaste zone de tissu cicatriciel dépourvue de laine. De ce fait, l'arrière des moutons est propre et donc réduit le risque de "fly strike".

Le "fly strike" est un grave problème de santé pour les ovins et un problème coûteux pour les agriculteurs. Les moutons ont leur peau plissée et les nombreux plis cutanés offrent des conditions idéales pour les mouches pour pondre leurs œufs. Une fois éclos, les larves commencent à dévorer les moutons vivants, causant de graves blessures et en l'absence d'un traitement, la mort. D'autres mesures existent pour enrayer ce problème.

 

S'il vous plaît signer la pétition pour envoyer un message au ministre de l'agriculture australien pour demander au gouvernement de mettre fin au mulesing. Et n'oubliez pas: La meilleure façon de vous assurer que vous ne soutenez pas la cruauté envers les agneaux est de ne pas porter de  laine.

 

CLIQUEZ ICI

 

Merci pour les moutons

Partager cet article

Repost 0
Published by Cléopha - dans PETITIONS CLOSES
commenter cet article

commentaires

danie01 12/09/2010 21:04



Mais c'est trop abject ! je ne connaissais pas du tout ces actes de tortures . Faut il être un monstre pour faire souffrir de la sorte ces malheureux moutons sans scrupules. Ces moutons
doivent être dans un état de stress et d'angoisse pas possible à attendre leur tour et entendre leurs congénères crier car j'imagine bien que ces moutons doivent hurler de douleur ? Décidément,
l'être humain me répugne de plus en plus.



Recherche