Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 13:00
portrait d'un ours brun (photo 2)


Mars 2010. Une nouvelle loi russe sur la chasse permet de tuer tous les animaux, y compris dans les réserves jusqu’alors protégées… One Voice relaie l’appel des défenseurs russes des animaux pour demander au gouvernement d’abroger cette loi.

 

 

 

Une loi invraisemblable

Malgré les protestations de la population et des associations de protection et de défense animale, la Douma de la Fédération de Russie a adopté une nouvelle loi de la chasse qui doit entrer en vigueur le 1er avril 2010. Elle autorise la chasse dans les réserves naturelles et les parcs nationaux jusqu’alors protégés. Elle  permet aussi de tuer les femelles gestantes ou avec leurs petits, les ours dans leurs tanières, les rennes lors des traversées de rivières en utilisant des bateaux, ainsi que les animaux inscrits sur la liste rouge des espèces protégées, si c’est « dans un but scientifique et éducatif » ! Toutes les armes sont autorisées : armes à feu, armes pneumatiques, armes blanches, pièges à mâchoires...

Tortures dans les stations d’entraînement

Chaque année, le nombre de stations d'entraînement pour les chiens de chasse augmente. Des animaux sauvages y sont utilisés : renards, ours, blaireaux, ratons laveurs… Ils y sont torturés par les chiens après qu’on leur ait enlevé les dents et les griffes, et parfois même coupé les tendons.

Une mode cruelle

La chasse à l’ours dans les tanières est à la mode. Pourtant, l’ours est le symbole de la Russie et l’emblème des Jeux olympiques de 2014. Les femelles sont tuées sans plus d’égards. Quant à leurs oursons, s’ils ne sont pas déchiquetés par les chiens ou tués par les chasseurs, ils finissent soit dans les cirques, soit comme viande ou objets d’entraînement pour les chiens de chasse…

Deux ours à sauver !

One Voice relaie l’appel à l’aide de l’association franco-russe de défense des animaux. Motya, un ours himalayen, ainsi qu’un ours brun sont captifs dans la ville de Perm. Affamés et mutilés, ils sont laissés à la disposition de la Fédération des chasseurs de la région et survivent dans des cages minuscules depuis des années.

LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE SUR LE SITE DE ONEVOICE ===> CLIQUEZ ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by Cléopha - dans INFORMATION
commenter cet article

commentaires

Recherche